Poitiers : une avancée majeure face au cancer du pancréas (article de la nouvelle république)

Voir article de la nouvelle république:
https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-une-avancee-majeure-face-au-cancer-du-pancreas?fbclid=IwAR1n6CGnkZuMDDJG9z28UuC9HtaXz44nNOLDxEtMAyNLs703giMxJVJ2d10

Poitiers. La société Seekyo et l’équipe de recherche de Sébastien Papot ont breveté un anticancéreux. Les résultats exaltent les espoirs de la médecine.

Le cancer du pancréas : 15.000 nouveaux cas par an. Une estimation inquiétante, surtout lorsque l’on constate sa progression fulgurante dans la société. Au point de parler d’épidémie croissante. « En 40 ans, on observe une multiplication par 6 des détections sans que l’on ne puisse l’expliquer, confie le Pr Sébastien Papot, chercheur à l’Institut de chimie des milieux et matériaux de l’université de Poitiers (IC2MP). Certains évoquent les changements environnementaux entre pollution et alimentation. » Toujours est-il que ce cancer demeure le plus agressif pour lequel les bonnes nouvelles sont rares dans l’évolution des soins. Mais le professeur et sa société Seekyo viennent de réaliser de nouvelles avancées dans le traitement du cancer du pancréas chez l’adulte avec le dépôt d’un nouveau brevet en avril dernier. En somme, un nouvel espoir.
Avec de mauvais pronostics, c’est à petits pas que la médecine devait appréhender jusque-là les patients, notamment par le traitement classique – chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie – décontenancée par le faible taux de rémission. « 20 % des cas sont opérables, précise Sébastien Papot. Et encore, quand la maladie est détectée assez tôt, souvent par hasard. » La survie moyenne ne dépasse pas les 12 mois.


“ Médicament intelligent ” : une tête chercheuse

La révolution de Seekyo : la vectorisation thérapeutique. « Nous passons par la création de nouvelles molécules anticancéreuses capables de chercher, détecter et détruire les tumeurs sans affecter les tissus sains. » Ces vecteurs sont sélectifs et conçus pour libérer de puissants agents anticancéreux uniquement en présence de la tumeur. En langue vernaculaire, on parle de « médicament intelligent ». Une tête chercheuse dont les applications dépasseraient le cancer du pancréas.
Si le professeur poitevin convoque toute la prudence – « Les espoirs meurent toujours en dernier » – les résultats obtenus sur des modèles de cancers humains (sein, cou et pancréas donc), testés sur des souris, sont plus que robustes.


Sans effets secondaires

« La régression de la tumeur est totale et s’inscrit dans la durée sur trois souris sur huit. Pour les cinq autres, l’état est encourageant », précise le professeur. Avec un avantage majeur : une efficacité certaine, sans effets secondaires alors que la chimiothérapie classique butte encore face à la montagne qu’est le cancer du pancréas. Mais il reste encore du chemin avant de confirmer ces résultats sur l’être humain. En pleine levée de fonds afin de poursuivre les tests, « une mise sur le marché pourrait prendre entre six et huit ans ».


La société Seekyo, start-up fondée en 2018, travaille en lien avec l’université de Poitiers et le CNRS et bénéficie d’une aide de la Nouvelle-Aquitaine pour ses recherches thérapeutiques sur le cancer.

Bilan de la soirée caritative à l’Est-Ouest

Le 07 février dernier, une soirée a été organisée par un groupe
d’étudiant de l’université de Poitiers au profit de l’association Therapeutic
IMPACT.

Cette soirée s’est déroulée à l’Est-Ouest et a été un véritable succès. Près
de 200 personnes ont pu découvrir et soutenir l’association avec plus de 327 euros récolté lors de cette soirée.

L’association Therapeutic IMPACT tiens à remercier le groupe d’étudiants qui a organisé cet événement, l’équipe du bar l’Est-Ouest ainsi que toutes les personnes qui sont venues à cette soirée.

Cet argent servira à financer les recherches du LITEC (laboratoire de
l’université de Poitiers) contre le cancer de peau.

Merci encore de votre générosité!

L’équipe de Therapeutic IMPACT vous présente ces meilleurs vœux et vous souhaite une bonne année 2019!

La fin de cette année 2018 et le début de l’année 2019 sont l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui ont participé et donné du temps à l’association. Sans eux l’association ne serait rien alors j’aimerais encore une fois remercier les membres du bureau, les bénévoles, les donateurs et tous ceux qui nous soutiennent.

La fin de cette nouvelle année est aussi l’occasion de faire le bilan de celle-ci. Cette année, vous n’avez jamais été autant à nous soutenir, merci aux 2154 personnes qui aiment notre page Facebook et aux 6173 membres du groupe Therapeutic Impact ! Cette année fut riche en projets. Tout d’abord avec le résultat positif des tests précliniques de la molécule de monsieur Papot (http://smp.labo.univ-poitiers.fr/research/) en début d’année 2018 puis avec la validation de financement en avril des tests cliniques de phase 1 qui devrait débuter très prochainement. Il y eut aussi en mars dernier un remaniement du bureau ce qui a permis de donner un nouvel élan à l’association. Grâce au travail du bureau et à l’appel à projets, l’association a pu début octobre partir sur un nouveau projet qui est un projet de soutiens aux recherches de madame Laure Favot Laforge et de monsieur Claude Lecron (laboratoire LITEC http://litec.labo.univ-poitiers.fr/) qui travaillent sur le cancer de la peau. Grâce à la collaboration avec le LITEC Therapeutic IMPACT a pu être présent lors du 2ème Symposium en Recherche sur l’Inflammation et la Cancérologie Dermatologique en Nouvelle Aquitaine permettant à l’association de faire parler un peu plus parler d’elle. Le dernier projet qui a été réalisé lors de cette année est le financement du symposium de l’équipe SEARCH (Symposium of European Advanced Research in Cancérology and Haematology ) qui regroupe 9 jeunes chercheurs qui ont pu présenter leurs futurs projets de recherche à des professionnels. Il était important pour l’association de montrer son soutien à ces chercheurs et leur souhaite une fois encore le meilleur pour la suite de leur carrière ! Enfin, depuis septembre, l’association peut aussi compter sur le soutien d’un groupe d’étudiants de L3 qui a réalisé et va réaliser des projets ayant pour but de faire connaitre l’association et les axes de recherches soutenus ainsi que d’apporter des fonds à l’association. Nous les remercions beaucoup pour cette initiative et nous vous invitons à suivre notre page pour être au courant des prochains projets qui seront réalisés.

Comme vous l’avez compris, cette année a été riche en projets et en réalisation. Nous espérons que l’année 2019 le sera aussi ! L’équipe de Therapeutic Impact vous souhaite ses meilleurs vœux pour l’année 2019 !

Pour celles et ceux qui souhaitent adhérer pour l’année 2019 rendez-vous sur notre page adhésion : http://therapeutic-impact.org/adherer/

Chaleureusement

Le président, Ciriac Charles

Therapeutic IMPACT soutient le symposium S.E.A.R.C.H « Symposium of European Advanced Research in Cancérology and Haematology »

L’équipe de Therapeutic IMPACT soutient et permettra la réalisation  du symposium S.E.A.R.C.H « Symposium of European Advanced Research in Cancérology and Haematology ». Cela permettra à 9 étudiants en Master 2 Biologie Santé à la Faculté des Sciences Fondamentales et Appliqueés de l’université de Poitiers d’exposer leurs travaux de recherche. Ce congrès approfondira des domaines variés de la génomique, protéomique, immunologie et abordera les thématiques novatrices en Cancérologie et Hématologie.

Les différents travaux soutenus sont présentés ci-dessous:

 

Therapeutic IMPACT au 2ème Symposium en Recherche sur l’Inflammation et la Cancérologie Dermatologique en Nouvelle Aquitaine

Nous souhaitions remercier le LITEC d’avoir fait la promotion de l’association « Therapeutic IMPACT » le 19/11/2018 au pôle Biologie santé de l’université de Poitiers lors du « 2ème Symposium en Recherche sur l’Inflammation et la Cancérologie Dermatologique en Nouvelle Aquitaine »

Nouveau projet!

Bonjour à tous, aujourd’hui l’équipe de Therapeutic IMPACT est fière de vous annoncer que nous allons soutenir un nouveau projet en plus du projet de monsieur Papot. Ce dernier visera à soutenir les recherches contre le cancer de la peau du LITEC (http://litec.labo.univ-poitiers.fr/). Pour vous parler du projet, nous avons demandé aux investigateurs du projet, qui sont madame Laure Favot Laforge et monsieur Jean Claude Lecron, d’introduire leur sujet :

« Les cancers de la peau non mélanocytaires sont les cancers les plus fréquents chez l’adulte. Ces cancers se développent à partir des cellules de l’épiderme appelées keratinocytes et sont divisés en deux catégories : les carcinomes basocellulaires et les carcinomes épidermoïdes. Les carcinomes basocellulaires sont constitués de cellules qui ressemblent à celles des couches profondes de l’épiderme alors que les cellules des tumeurs épidermoïdes sont plus proches des kératinocytes constituant les couches les plus superficielles.

L’incidence de ces tumeurs keratinocytaires augmente fortement chez les personnes exposées au soleil tout au long de leur vie, mais également avec la consommation de tabac et la contraction de certaines infections virales. La majorité des lésions se développe sur le visage et les mains.

Si les carcinomes basocellulaires restent localisés et sujets à de bons pronostics, les carcinomes épidermoïdes sont beaucoup plus agressifs. Une fois métastasés, ils peuvent conduire au décès des patients en quelques mois. Ces deux carcinomes sont résistants aux traitements conventionnels de types chimiothérapie, radiothérapie, le traitement de référence restant aujourd’hui la chirurgie. Ce dernier présente un préjudice esthétique dépendant de la taille et de la localisation des tumeurs, et ne permet pas le traitement des métastases. Il est donc important de trouver d’autres traitements des carcinomes cutanés.

De nombreuses études ont démontré qu’il existe un lien très étroit entre l’inflammation et le cancer. Dans les conditions physiologiques, l’inflammation est un processus bénéfique qui à la suite d’une infection, d’une blessure, permet à l’organisme d’éliminer les pathogènes et de réparer les tissus endommagés. Dans le cas du cancer, les cellules tumorales peuvent utiliser les médiateurs de l’inflammation sécrétés par les cellules du système immunitaire pour promouvoir leur croissance et leur vascularisation.

Grâce à des modèles cellulaires et des modèles animaux, notre laboratoire étudie le rôle des cytokines (médiateurs sécrétés par les cellules du système immunitaire) sur des kératinocytes afin de mieux comprendre leurs implications dans les maladies inflammatoires cutanées (psoriasis, dermatite atopique, infection), la cicatrisation normale ou pathologique et la transformation tumorale.

Nous avons montré qu’une de ces cytokines était capable de modifier le phénotype des kératinocytes et notamment de moduler l’activation, la migration et la différenciation cellulaire qui sont des étapes importantes dans les mécanismes de transformation tumorale.

Nous étudions maintenant la capacité de cette cytokine à moduler le microenvironement inflammatoire et la croissance tumorale in vivo»

Sébastien Papot et son équipe vous remercient!

Vous avez été nombreux à soutenir notre projet dont l’objectif principal est de découvrir de nouveaux médicaments « intelligents » pour lutter de façon plus efficace contre le cancer.

Nous avons développé un concept de ciblage thérapeutique basé sur l’utilisation de molécules capables de détecter et détruire sélectivement les cellules cancéreuses, sans affecter les tissus sains. Après avoir démontré l’efficacité de cette stratégie chez la souris dans le cadre du traitement de plusieurs tumeurs humaines (sein, pancréas, tête et cou, colon, poumon), il était important de trouver les partenaires et les fonds nécessaires afin de transférer cette technologie chez l’homme. C’est dans cette optique que nous avons fait appel à vous.

L’ensemble de vos dons a permis de financer des essais complémentaires (toxicité et pharmacocinétique) qui ont été essentiels pour déclencher le processus de transfert. En effet, ces nouveaux tests ont convaincus des investisseurs que ce projet méritait d’être poursuivi. Ces derniers ont ainsi décidé de financer le transfert de cette nouvelle molécule, afin qu’elle puisse être évaluée chez des patients atteints par un cancer. Cette phase est actuellement pilotée par une entreprise qui a licencié notre brevet d’invention.

Ce projet n’aurait pas pu être réalisé sans votre aide et je souhaiterais au nom de toute mon équipe de recherche vous adresser mes plus chaleureux remerciements.

La route est encore longue et les obstacles nombreux. Cette aventure nous rappelle cependant que cette maladie nous concerne tous et que c’est ensemble que nous réussirons à la vaincre… définitivement.

Merci encore une fois d’avoir participé activement à cette aventure.

Sébastien Papot

 

L’ensemble de cette étude a été publiée dans le journal Chemical Science. Une copie gratuite de ce document en anglais est accessible en suivant le lien ci-dessous :

https://pubs.rsc.org/en/content/articlepdf/2017/sc/c7sc00472a).

Validation de financement des tests cliniques de phase 1 et annonce de recherche d’un nouveau projet

Therapeutic Impact tient à informer de l’avancée du projet soutenant le développement de la molécule anti-cancéreuse imaginée par le Pr. Papot et son équipe. Nous avons le plaisir d’annoncer que, grâce à la collecte de généreux dons réunis par l’association, Therapeutic IMPACT est parvenu à rassembler la somme considérable de 10.000€ afin de pouvoir poursuivre notre projet. Cet argent a été investi et a permis de mener à bien les tests pharmacocinétiques et pharmacodynamiques, nécessaires à la poursuite du développement de la molécule. Ces derniers ont motivé certains investisseurs qui, confortés par les résultats concluant apportés par ces tests, ont choisi de faire confiance en la molécule du Pr. Papot en finançant la prochaine étape de développement de celle-ci, à savoir les tests cliniques de phase 1, permettant d’attester de l’absence d’effets indésirables chez les patients. Ces derniers débuteront donc en fin d’année 2018.

Même si Therapeutic IMPACT est actuellement à la recherche d’un nouveau projet à soutenir, nous vous tiendrons informés de la poursuite du développement de notre premier succès, qui n’aurait jamais pu être possible sans nos généreux donateurs.

L’équipe de Therapeutic Impact